La défense de l’innovation passe par des actes et non par des beaux discours ! Marine est la candidate des actes !

La défense de l’innovation passe par des actes et non par des beaux discours ! Marine est la candidate des actes !

Communiqué de presse de David Rachline, Directeur de campagne de Marine Le Pen, Sénateur-Maire de Fréjus

Un entrepreneur français, M. Francis Zapata, fait aujourd’hui la une des médias car il se retrouve de facto devant l’impossibilité de poursuivre le développement de son innovation, la « Flyboard Air ».

Difficile en effet de développer un engin volant en ne pouvant pas le tester en vol !

On voit ici la limite de tous les beaux discours tenus par les responsables politiques depuis des dizaines d’années ; ces discours qui défendent l’innovation, les jeunes entreprises, les prises de risques mais qui restent, comme bien souvent, au stade des discours…

Messieurs Fillon et Macron ont été au pouvoir durant les 10 dernières années, qu’ont-ils fait pour ces entrepreneurs, mis à part de beaux exposés sur l’innovation ou de belles visites, parfois bien onéreuses, dans des salons ? Comment ces innovateurs se retrouvent aujourd’hui dans la situation de M. Zapata ? Combien d’entrepreneurs sont aujourd’hui dans le même cas et sont parfois contraints de quitter notre sol ?

La défense du fabriqué en France, comme la défense de l’innovation (engagements n° 34 et n° 51) défendues par Marine Le Pen seront rendues possibles du fait de la cohérence de l’ensemble de son projet présidentiel !

La priorité donnée aux entrepreneurs français, l’aide au crédit, la baisse des charges et des impôts dans les PME-TPE, deviendront la réalité et non plus seulement des discours quand Marine sera au pouvoir ! Ses deux principaux concurrents ont déjà démontré, eux qui ont eu les manettes, que leurs discours étaient totalement déconnectés de leurs actes !

Le droit à l’expérimentation doit être défendu ; il ne s’agit pas de laisser tout le monde faire n’importe quoi au mépris de toutes règles de sécurité mais de donner des dérogations au cas par cas ! Le Secrétariat d’État au mutation économique que Marine souhaite créer (engagement n°40), en liaison avec le ministère de la recherche, sera chargé de délivrer des autorisations exceptionnelles pour permettre aux entrepreneurs qui prennent le risque de l’innovation, de se développer !

La réglementation actuelle, notamment issue de l’Union européenne, est un frein à l’innovation, un frein au développement industriel dans notre pays et in fine un frein à l’emploi et à notre prospérité !

Author: admin_rbm_france

2 Comments

  1. La mise au point de l’engin a pu se faire normalement, y compris en vol, au-dessus de zones autorisées.
    Ce qui semble poser problème à l’inventeur c’est sa commercialisation avec les restrictions compréhensibles de survols.
    Il est facile de comprendre que cet engin ne peut pas (ne doit pas) être destiné grand public pour des raisons évidentes de sécurité.
    Par contre il est aussi évident que cette invention pourrait intéresser l’armée, la sécurité civile, certaines missions scientifiques…
    En cela le développement doit être aidé.
    L’inventeur accepterait-il ces restrictions ? J’en doute. D’un autre côté s’il « produit » son invention à l’étranger ou cède son brevet, qu’en devient-il de la sécurité ? Peut-on limiter l’usage ?
    Quelles règles (conditions de vol) pourraient être établies ?… Les drones posent déjà un problème…
    Invention géniale, mais réflexion obligée…
    Amitiés.

    • Tout à fait juste , mais encore beaucoup de français sont sous l’influence de la  » bien pensance » qui nous gouvernement depuis des décennies , qui , je le rappel , sont en permanence dans le chantage des multinationales et surtout des pétro-financiers moyennant , bien- sûre , des transactions privées pour tarir les innovateurs et chercheurs ! ..imaginez un moteur à eau ou un système pantone fonctionnant mieux que le comburant et le carburant issus des marchés pétroliers !?.
      Combien de brevets sont déposés dans notre pays pour son développement technologique et économique , pour aucunes suites données aux créateurs et chercheurs indépendants , puis combien de chercheurs français retrouvent leurs propres innovations à l’étranger sans en avoir obtenu leur accord et sans contreparties !?.
      Une chose est certaine , dans ce contexte , notre pays à perdu toutes parts importantes de marchés dans de nombreux domaines , que ce soit dans l’innovation , la recherche et de sa production .Les chercheurs ont pris ,pour la plupart , l’intérêt de rester isolés pour de bonnes raisons .
      Pour ce qui est la réglementation des vols de drônes , il reste encadré et défini par les mêmes lois que l’aviation civile , comme par exemple ; l’aéromodélisme évolue suivant les règles en vigueur de la FFAM : les zones et volume de vols sont strictement suivis à la lettre pour la sécurité .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *