Le gouvernement français crée la médecine en pièces détachées sur ordre de Bruxelles

Le gouvernement français crée la médecine en pièces détachées sur ordre de Bruxelles

Communiqué du Collectif « Usagers de la Santé »

Le gouvernement de Manuel Valls projette actuellement de transposer en droit français une directive européenne (2013/55/UE) permettant aux ressortissants de l’Union Européenne d’exercer à titre partiel plusieurs professions réglementées, sans en posséder l’ensemble des compétences requises. Appliquée au domaine de la santé, cette aberration induit des risques considérables : baisse de la sécurité et de la qualité des soins, problèmes de continuité et de coordination des soins, introduction d’une complexité inutile dans l’ensemble de notre système santé.

Concrètement, le projet du gouvernement vise à créer des sous-spécialités médicales, ce qui aurait pour conséquence l’apparition de nouvelles professions partiellement qualifiées, décomposant la médecine façon puzzle et contrevenant de fait à la bonne coordination des professionnels de santé, seuls à même de garantir la qualité et la sécurité du parcours de soin.

C’est à l’Ordre national des Médecins qu’il reviendra d’accorder aux ressortissants étrangers l’autorisation d’exercer à titre partiel en France. Or, il y a fort à craindre que la sélection ne devrait pas être trop rude, puisque le service juridique du Conseil National de l’Ordre des Médecins avance qu’il y a « peu de danger en réalité ». Le collectif « Usagers de la santé » considère pour sa part que peu de danger est déjà trop de danger, particulièrement lorsqu’il en va de la santé des Français.

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ces mesures vont bénéficier à des professionnels de santé étrangers n’ayant pas les compétences réglementaires pour exercer leur spécialité en France, alors qu’il suffirait de desserrer le numerus clausus pour remédier en partie à la pénurie de médecins français.

En cela, l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS) est lucide et redoute « une absence de contrôle fiable » des professionnels étrangers qui demanderaient l’application de cette directive. La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF) craint quant à elle à juste titre que cette directive ne porte « atteinte à la qualité des soins en créant des sous-professions », produisant des demi-médecins qui seront autorisés à prodiguer certains actes mais pas d’autres. La CSMF demande que cette directive ne soit pas appliquée au domaine de la santé.

Le collectif « Usagers de la santé » s’oppose fermement à cette nouvelle charge du gouvernement contre notre système de santé, livré aux appétits rapaces de Bruxelles. Seuls des professionnels dont la qualification correspond aux standards nationaux doivent pouvoir s’occuper de la santé des Français. Il est inadmissible que le gouvernement français continue de détruire ainsi notre système de santé. Le collectif demande au gouvernement de ne pas appliquer cette directive au domaine de la santé, pour le bien-être et la sécurité de tous.

Author: admin_rbm_france

2 Comments

  1. Bonjour ,

    en se penchant sur la longue série de mesures inqualifiables et criminelles depuis la construction de l’union européenne , nul doute de clarifier et justifier une quelconque prouesse par cette caste à tendances dictatoriale et à forte dose d’oligarchie financière , cette constatation se justifie d’elle-même à tout les niveaux , les garants des peuples « sondent » est s’activent couramment pour diluer et répandre leurs phobies pour assouvir leur espoir de l’échec total de la démocratie , ils savent mettre en pratique leur fabulation en pratique et surenchérir leur idéal ; restreindre ou anéantir toutes valeurs de chaque pays européens , qui à cause de ceux-ci , feraient  » obstacle  » à leur idéologie technocratique du pouvoir et de l’argent facile , le démantèlement par ces anti-démocrates ne font plus « dans la dentelle » pour accélérer le processus de destruction massive des nations , est ce , sans la moindre hésitation d’aller à l’encontre de toutes traces de la moindre once de prospérité à redresser notre pays .
    Je ne suis certainement seul à craindre le pire de cette nouvelle mesure , d’autant plus que la juridiction du CNOM , dont une majorité de leur menbre ( pour ne viser que de la drôle de coincidence) sont issus de l’immigration , quelle chance pour notre gouvernement de ce réjouir , eux les rois de l’enfumage et de l’assimilation forcée . La cerise sur le gâteau vient d’être posée , la boucle est bouclée , la minorité gouvernementale Français de sang et de coeur se contentent uniquement d’acquis valorisants aux détriment de la ruine de notre pays , les technocrates Bruxellois se frottent les mains ; notre pays s’en trouve diminuer dans tout les domaines stratégiques , que « l’étranger  » jalousait et cherchait à trouver une porte d’entrée pour le conquérir et le modeler à leur sauce ; leur but est atteint.. , l’hypothèque à fonctionner en Grèce , donc pourquoi pas en France , Italie , Pologne ; l’effet dominos leur est prospère à tout jamais.

    Si avec cette nouvelle mesure méprisante , pour ne cité qu’elle , ce gouvernement prétend connaître les valeurs d’un pays souverains , je serai prêt à croire que la tour Eiffel se trouve à Moscou !…puis dans un futur proche , quand les idéo-réligieux auront la main mise sur le pouvoir absolu , ils nous feront croire que le  » dieux des cons  » existe ..!

    Cordialement.

  2. Re ,

    Pour ce qui d’augmenté le nombre d’admission dans les écoles de médecine ( numerus clausus) , la phase d’assimilation au dépend de l’excellence Française y est grandement représentée .

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *